Vous êtes ici : Accueil > Nos différences > Lunettes anti-lumière bleue

Lunettes anti-lumière bleue

LUNETTES ANTI-LUMIÈRE BLEUE :

Rappelons qu'en moyenne les Français passent 6 h par jour devant un écran (smartphone, ordinateur, tablette, télé, etc).

Il y a "un réel besoin" en la matière, selon les observations d'un rétinologue, le Dr Vincent Gualino : "Les effets nocifs d’un excès d’exposition à la lumière bleue sont de plus en plus mis en évidence dans la littérature scientifique. Une toxicité sur les photorécepteurs de la rétine a été récemment démontrée et l’implication de la lumière bleue dans l’évolution de la DMLA est suspectée. De plus, la lumière bleue a un rôle physiologique régulateur sur la sécrétion de mélatonine, hormone impliquée dans l’horloge biologique.

Plusieurs articles scientifiques ont montré qu’un excès d’exposition à cette lumière bleue, notamment avec des expositions nocturnes était vecteur de troubles du sommeil. Une protection efficace et facilement accessible pour les emmétropes est un réel bénéfice en terme de santé visuelle, surtout pour les plus jeunes et les gros utilisateurs d’écrans. Cela ne dispense pas, bien sûr, des contrôles réguliers avec son ophtalmologiste, qui par ailleurs pourra être amené à en recommander l’usage".

De plus, il est de notre intérêt de renforcer la protection de nos yeux au soleil, en particulier chez les enfants, dont les structures optiques (cornée, cristallin) filtrent moins la lumière toxique, afin de prévenir leur vieillissement et le développement de pathologies associées. Outre ces filtres optiques naturels, la rétine contient en région centrale des pigments dits maculaire issus de notre alimentation (brocolis et épinards) qui filtrent la lumière bleue. Malheureusement, leur densité décline avec l’âge, laissant la rétine moins protégée. Chacun peut donc choisir son mode de prévention : une alimentation riche en pigments maculaires ; la prise de compléments alimentaires ; ou encore le port, si possible permanent, d’un filtre adapté, c’est à dire sélectif par rapport aux longueurs d’onde toxiques. L’intérêt d’un filtre permanent (verres contre la lumière bleue), c’est d’être protégé ‘’malgré soi’’, en toutes circonstances, y compris dans les cas où l’on n’a pas conscience du risque, notre œil n’étant pas capable de mesurer l’intensité exacte de la lumière. Rien n’interdit aussi de cumuler tous les modes de prévention !